Conversation téléphonique: « Nous sommes au pouvoir maintenant, mettez-vous ça dans la tête! »

ami-couple-presidentielL’affaire Claudine Razaimamonjy, la propriétaire du complexe hôtelier “A&C” proche du couple présidentiel continue de secouer le pays. Depuis cette affaire, le bras de fer se poursuit entre le régime Rajaonarimampianina et le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm). Ce dernier brandit une menace de grève illimitée.

À la fin de la semaine dernière, la tension à Madagascar monte d’un cran. L’attitude du président Hery Rajaonarimampianina de s’être isolé dans un lieu clôturé, vitré et blindé pendant le défilé militaire à Mahamasina ne plaide pas en sa faveur. S’ajoutant à cela   son n-ième voyage à l’extérieur du pays et cette fois-ci le soir même de la fête nationale de Madagascar, ne permet pas d’atténuer la frustration de la population.

Entre temps, un enregistrement audio très embrassant de la conversation téléphonique  circule depuis quelques jours sur la toile. Dans cette conversation téléphonique un homme qui s’est présenté en tant qu’enquêteur du Bianco (Bureau indépendant anti-corruption) s’est entretenu avec une dame dont le nom cité par ce dernier est “madame Claudine”. D’après nos enquêtes, plusieurs personnes affirment reconnaître la voix de la femme d’affaires, Claudine Razaimamonjy dans cette vidéo.

Effectivement, dans cet entretien téléphonique, cette dernière n’a pas su cacher sa proximité avec le président Rajaonarimampianina. Elle insulte, intimide, menace et met une forte pression sur l’enquêteur du Bianco tout en accusant cette institution à la solde de l’opposition. Il se pourrait que cette conversation téléphonique ait été enregistrée à son insu, mais cela ne lui donne pas le droit d’adopter une attitude aussi arrogante, hautaine et grossière vis à vis d’une personne dépositaire de l’autorité publique.

À lire également: La femme d’affaires, Claudine Razaimamonjy, proche du président malgache a été arrêtée!

Ainsi nous vous livrons l’extrait de quelques transcriptions de cette conversation téléphonique.

___________________________________________________

Allo! Ici Bianco (ndlr Bureau indépendant anti-corruption), c’est moi qui vous ai appelé tout à l’heure.

“Oui, que voulez-vous encore?” répond Claudine avec un ton autoritaire.

“Baissez d’un ton s’il vous plait madame”, continue l’enquêteur.

“La seule chose que j’ai à vous dire, c’est d’attendre que le président quitte le pouvoir avant d’essayer de me convoquer. Nous savons tous que vous vous faites manipuler par l’opposition. D’ailleurs des journalistes m’attendent et je tâcherai d’évoquer votre attitude à la presse”, lance madame Claudine.

“Désolé madame Claudine mais nous faisons notre travail”, précise l’enquêteur.

“Ne pensez pas pouvoir m’intimider, vous ne me faites pas peur!” réplique madame Claudine.

“Nous ne souhaitons pas nous disputer avec vous, mais comprenez-vous madame que notre travail nous oblige à vous interroger. Il serait donc nécéssaire de vous rencontrer”, insiste l’enquêteur.

“Venez donc m’arrêter ici si vous en êtes capable”, menace à nouveau madame Claudine.

“Du fait de votre statut prépondérant, nous n’allons pas vous arrêter madame cependant nous avons besoin de communiquer avec vous”, fait remarquer l’enquêteur.

“Vos actions ne sont pas justes, pourquoi avez-vous arrêté notre Maire? Les travaux ont pourtant été réalisés. N’êtes vous donc pas pour Hery (ndlr Hery Rajaonarimampianina)? Décidement vous travaillez plutôt pour l’opposition car vous savez très bien que ces maires sont les piliers de l’élection de Hery (ndlr Hery Rajaonarimampianina)”, impose Claudine.

“Nous sommes prêts à vous rencontrer ici ou ailleurs”, répète l’enquêteur.

Je ne veux ni vous rencontrer, ni vous recevoir. Nous sommes au courant de ce que vous  manigancez. Je réitère que vous êtes influencés par l’opposition”, ajoute-t-elle avant de proférer des injures à l’encontre de son interlocuteur.

“Cela n’a rien à voir avec l’opposition mais il s’agit d’une investigation ainsi nous avons besoin d’une explication de votre part”, rectifie l’enquêteur.

“Quelle investigation? Je n’en ai pas besoin. De toute façon, vous n’êtes pas des patriotes. Allez plutôt déposer une demande d’audience auprès du président Rajaonarimampianina », ordonne Claudine.

“Pourquoi demanderions-nous une audience alors nous nous parlons déjà au téléphone? Et c’est parce que nous aimons également notre patrie que nous devons faire correctement notre travail et c’est pourquoi nous voulons vous voir aujourd’hui ou demain selon votre disponibilité”, rappelle l’enquêteur.

“Convoquez plutôt Ravatomanga”, propose Claudine dans son intervention.

Mamy Ravatomanga?! Cela ne le concerne pas madame”, assure l’enquêteur.

“Vous travaillez pour eux! Nous en sommes conscients”, insiste madame Claudine.

“Accepteriez-vous de nous recevoir, si nous venons?”, demande l’enquêteur.

“Je n’ai pas besoin de vous recevoir”, affirme madame Claudine.

“Vous nous avez dit être à Iavoloha, cela ne nous pose aucun problème de nous déplacer pour vous rencontrer”, poursuit l’enquêteur.

“Non merci, je n’ai pas besoin de vous”, tonne madame Claudine avant de proférer à nouveau des insultes.

“Cessez de parler avec grossièreté s’il vous plait madame. Nous souhaitons découvrir la vérité et je pense que cela serait bénéfique à tous”, temporise l’enquêteur.

“Je ne supporte pas ce que vous faites”, répète madame Claudine.

“Donc vous dites qu’aucune rencontre n’est envisageable?”, termine l’enquêteur.

“N’oubliez pas que nous sommes au pouvoir maintenant, mettez-vous bien ça dans la tête. Sachez que nous sommes capables de détruire votre carrière”, crie madame Claudine avant de proférer des menaces.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s