Ce « clip Gangstabab » étouffe le gaspillage d’argent public!

GangstababCe dernier clip de Gangstabab déchaîne les passions à Madagascar. “Certains se disent choqués, d’autres indignés”. Mais ce qui est certaine, cette affaire révèle les conséquences de la politique à Madagascar qui fracture la société malgache. Des observateurs les plus avisés constatent, néanmoins, que son succès attise la jalousie de ses adversaires (artistes et politiques).

Ces dernières années, ses chansons sont dans les tops 10 des variétés malgaches, et le nouveau clip caracole en tête dans les stations radios dans la capitale.Auteur, compositeur, slameur, rappeur, orateur, humoriste, acteur, Gangstabab ou Rakotoarisoa Faniry Alban, de son vrai nom, a lancé son propre  mouvement politique “Antoko politika madio” (APM), littéralement, « parti politique propre » en 2015 (19 septembre). Madio, en français, limpide ou propre, signifie que le jeune artiste a fait de la “probité” en politique une priorité absolue. Dans ses chansons lyriques qui font écho au vécu douloureux de la population et à travers ses œuvres, il interpelle les pouvoirs publics et essaie de faire bouger les lignes. Gangstabab dénonce les pratiques des hommes politiques en général, et tout cela ne fait pas plaisir à tout le monde, plus particulièrement aux hommes au (ou de) pouvoir.  Il s’intéresse à la vie citoyenne, à la vie en société et à l’intérêt général, c’est un artiste très engagé et déteste l’injustice. Ecouter sa chanson, et visionner son clip “Mpanao politika” (les hommes politiques, ou les politiciens).

Et quand il interprète le plagiat du chef de l’Etat malgache lors de son investiture, ça donne.

Pour ce nouveau clip, un des parents d’élève en colère de ce clip a indiqué qu’aucun accord a été signé avec l’artiste. Certains d’entre eux veulent déposer leur plainte auprès du parquet du Tribunal d’Antananarivo. Selon les témoignages, une autorisation de prise de vue et d’utilisation d’images de tiers dûment signée est disponible au dossier des élèves concernés.

“Ce n’était pas au jour du tournage de ce clip que ces jeunes filles ont appris à faire bouger leurs fesses!”, atteste un fan de l’artiste. “En amont, les parents ont leur rôle essentiel à l’éducation de leurs enfants, avant de critiquer l’artiste en question”, poursuit-il.

Cela n’enlève en rien les dérapages de l’artiste. Gangstabab a d’ailleurs annoncé lors de sa dernière conférence de presse qu’il avait retiré le clip à toutes les chaines de télévisions, mais ce clip est encore visible et disponible sur youtube, et le nombre de clics augmente rapidement.  En tout état de cause, cette polémique constitue une véritable publicité pour ce dernier single de Gangstabab “Atosika tsara”.

Gangstabab est un leader d’un parti politique proche de l’opposition et en voyant cette affaire le pouvoir se frotte les mains”, affirme Ra-Pa, un vendeur ambulant de CD, DVD…

“Cette pseudo affaire de clip étouffe l’affaire plus grave du gaspillage d’argent public du président Hery Rajaonarimampianina et son gouvernement qui viennent d’organiser un conseil des ministres décentralisé et un congrès de leur parti HVM à Toliara dans le sud de Madagascar”, a fulminé un chauffeur de taxi à Antananarivo.

Mais ce qui est dénoncé ici, c’est très loin de ce qui se passe ailleurs. Le twerk, le lambada, le body,…, sont aujourd’hui en vogue. La « chorégraphie”, certes, est très impressionnante car les fesses sont essentiellement remuées. Le twerk, par exemple, c’est une danse américaine qui fait bouger les fesses très rapidement dans des positions parfois acrobatiques. Au début, le twerk avait agité la planète musicale en Amérique. Les plus âgés y voient une perversion de la jeunesse, les jeunes et les ados le considèrent comme un simple passe-temps. Une chaîne de télé aux Etats unis avait également dénoncé son absurdité, sa vulgarité et sa dangerosité pour la jeunesse mais cela n’a pas empêché sa progression au niveau de la société américaine comme le cas de mapouka en Afrique de l’Ouest. De même pour le « Kawitry » et le « Salegy sexy » à Madagascar.

Dans ce clip de Justin Bieber sa chanson Sorry (purpose: The Movement) est accompagnée d’un mini twerk.

Même en Russie, une danseuse fait une démonstration de “booty shake” et poste son clip sur youtube, sans aucun problème.

Au Brésil, en Amérique latine, le twerk gagne du terrain.

En France, une star montante Tal fait montrer des gosses sur son clip sans être inquiétée, avec en prime près de 10 milliards de clics.

Dans les années 80, au Brésil le premier clip de “Lambada” était avec deux enfants moins de 10 ans, et le clip a cartonné.

Personne critique le clip de  Jerry Markoss, “Zumba Kawitry”

Ni avec sa chanson “Laisser passer” qui a fait participer des enfants

L’on ignore complètement le clip de Wawa “Salegy” sur sa chanson “400 volt”

Tout cela prouve le dessous politique et de la mauvaise fois de quelques uns pour cette affaire. Bref, les choses finissent toujours par s’arranger. “Je suis partie de l’idée que le pessimisme est d’humeur et l’optimisme de volonté, et je me suis rendue compte que ce qui m’a tenue droit toute ma vie c’est ce parti pris de l’optimisme”, a résumé Émilie Devienne, la conceptrice européenne de Bibliocoaching.

À Madagascar, plusieurs artistes sont engagés dans un mouvement politique. Si l’on ne cite que Zafimahaleo Rasolofondrasolo, alias Dama, l’un des membres fondateurs du groupe Mahaleo, sociologue et ancien député de Madagascar; Jaojoby Eusèbe, grand artiste, Roi du “Salegy” et propriétaire du célèbre cabaret “Jao’s Pub” à Antananarivo, il est le co-listier du Député de Madagascar élu au 2è arrondissement d’AntananarivoRahasimanana Paul Bert, la star de “Mitapolaka” connu sous le nom de Rossy et Rafenomanantsoa Ny Aina dit Anyah, tous les deux députés élus sous la bannière de Mapar, parti de l’ancien président de la transition Andry Rajoelina; Bodoharisoa Razafindrazaka, alias Bodo, une fervente et militante du mouvement de l’ancien président Marc Ravalomanana, …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s