Face aux pressions américaines, la Corée du Nord a raté son tir de missile!

Porte-avions-USS

Porte-avions USS Carl Vinson

Le bras de fer entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, ces derniers jours, inquiète sérieusement le monde. Le président américain, Donald Trump, avait d’ailleurs annoncé que les Etats-Unis régleraient le problème du nucléaire nord-coréen. Les Etas-Unis invitent la communauté internationale à agir, notamment la Chine qui est le grand allié de la Corée du Nord dans la région.

“Si besoin, les Etats-Unis sont prêts à ‘résoudre le problème’ nord-coréen sans l’aide de personne. Si la Chine décide d’aider, ça serait formidable. Sinon, nous résoudrons le problème sans eux!”, persiste et signe dans une série de tweets ce mardi 11 avril, le président américain, Donald Trump. “Le problème nord-coréen serait traité”, a-t-il promu.

Le président américain, Donald Trump a rencontré son homologue chinois, Xi Jinping, ce  jeudi 6 avril en Floride. “J’ai expliqué au président de la Chine qu’un traité commercial avec les Etats-Unis serait bien meilleur pour eux s’ils résolvaient le problème nord-coréen”, a déclaré Donald Trump.

Les explications de Donald Trump n’ont pas apparement convaincu Xi Jinping. “On a le sentiment qu’un conflit pourrait éclater à tout moment. Je pense que toutes les parties concernées doivent être hautement vigilantes vis-à-vis de cette situation. Quiconque provoquerait un conflit sur la péninsule coréenne devra assumer une responsabilité historique et en payer le prix. Le dialogue est la seule issue”, a martelé le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, lors d’un point-presse qu’il a organisé à Pékin avec son homologue français, Jean-Marc Ayrault.

De son côté, la Russie a appelé toutes les parties à la retenue et mis en garde contre toute action qui pourrait être interprétée comme une provocation. “Moscou suit avec une grande inquiétude la montée des tensions dans la péninsule coréenne. Nous appelons tous les pays à la retenue et les mettons en garde contre toute action qui pourrait être interprétée comme une provocation”, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Et depuis, Donald Trump n’a cessé d’envoyer des signaux forts en déployant du porte-avions USS Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles et d’une flotte “d’armada” comprenant des sous-marins et d’aéro naval américain vers la péninsule coréenne. La déclaration du président américain, Donald Trump, coïncide avec les célébrations du 105e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-Sung ce samedi 15 avril. Les Etats-Unis font pressions sur la Corée du Nord pour renoncer à un “éventuel” essai nucléaire.

En face, la Corée du Nord avait cherché à montrer qu’elle ne se laisserait pas intimider et n’entend pas rester les bras croisés. Elle a menacé ce jeudi 13 avril les Etats Unis d’une “frappe nucléaire préventive”, sans en donner plus de détails. “Si les Etats-Unis mènent une provocation imprudente contre nous, notre pouvoir révolutionnaire répliquera dans l’instant par une frappe destructrice et nous répondrons à la guerre totale par la guerre totale et à la guerre nucléaire par notre style de guerre nucléaire”, a répondu ce samedi 15 avril Choe Ryong-Hae, le numéro 2 du régime nord-coréen, un proche du leader Kim Jong-un.

Une gigantesque parade militaire est organisée en grande pompe, ce samedi 15 avril, à Pyongyang pour célébrer le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung. Au lendemain de  cette vaste parade militaire pour une démonstration de force, la Corée du Nord a complètement raté son nouveau tir de missile. La question se pose: une simple erreur technique ou une préoccupation suite aux menaces proférées par les américains?

Un missile a été effectivement lancé par le régime nord-coréen, ce dimanche matin16 avril, de la zone de Sinpo, sur la côte est, dans la province de Hamkyong, mais ce missile “a presque immédiatement explosé”, a déclaré Dave Benham, porte-parole du Pentagone. Information confirmée par le ministre de la défense sud-coréen, Han Min-koo, dans un communiqué. 

Il est à noter que ce tir a été effectué quelques heures avant l’arrivée à Séoul, en Corée du Sud, du vice-président américain, Mike Pence, première étape d’une tournée asiatique de dix jours, prévue de longue date, et inclura le Japon, l’Indonésie et l’Australie. Mike Pence rencontre ce lundi 17 avril, le président sud-coréen Hwang Kyo-Ahn pour des discussions autour de l’armement et de la menace nord-coréens.

“Il y a eu une période de patience stratégique mais cette ère de patience stratégique est finie », a déclaré Mike Pence ce lundi 17 avril, lors d’une visite dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées.

Après ce dernier tir de missile raté par la Corée du Nord, le conseiller américain à la sécurité nationale, Herbert Raymond McMaster annonce que les États-Unis et leurs partenaires étudient une série de mesures en vue d’un “consensus international” face au régime de Pyongyang.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s