Affaire “Claudine”: Le Syndicat des Magistrats réclame l’ouverture d’enquêtes! 

Pdt-SMM

Fanirisoa Ernaivo, présidente du SMM

Depuis la semaine dernière, les magistrats par le biais de leur syndicat haussent le ton et ne décolèrent pas contre l’exécutif. Ils ne supportent plus d’être mis devant le fait accompli, en référence à l’évacuation sanitaire à l’étranger de la femme d’affaires proche du couple présidentiel, Claudine Razaimamonjy qui, a été, pourtant, placée sous mandat dépôt.

Les juges en charge de l’Affaire “Claudine” n’ont pas été consultés sur cette décision d’évacuation. Le Syndicat des Magistrats de Madagascar  (SMM) dénonce l’attitude de l’exécutif et condamne la position prise par le ministre de la Justice et garde des Sceaux. Le SMM, présidé par Fanirisoa Ernaivo, réclame l’ouverture d’enquêtes et de poursuites vis à vis de tous les auteurs, co-auteurs et complices de ces violations de la Loi.

 

Communiqué du SMM

Suite aux événements qui se sont succédés ces derniers temps et d’après sa dernière déclaration du 06/04/2017, le Syndicat des Magistrats de Madagascar  persiste sur l’application de la Loi et l’instauration de l’Etat de droit.

Le SMM s’est engagé à veiller au respect de la Loi dans le but de préserver la crédibilité et l’Indépendance de la Justice. Dans ce sens devant les agissements et violations flagrantes des textes en vigueur sur l’Evacuation sanitaire d’une personne détenue préventivement, nous ne pouvons rester les bras croisés.

Nous tenons à préciser dès le début qu’il ne s’agit nullement d’un acharnement sur une personne ou sur un dossier en particulier, mais une volonté de dénoncer les irrégularités flagrantes qui s’apparentent à une tentative de soustraction à l’application de la Loi.

Cette évacuation sanitaire n’a pas respecté la procédure, elle est viciée.

Les irrégularités constatées sur cette procédure sont les suivantes:

– défaut de visa portant accord du Procureur Général de la Cour d’appel, du Juge d’instruction et du Substitut chargés du dossier,

– des visas portant sur une contre expertise médicale du Médecin auprès du Ministère de la Justice, et du Médecin de l’établissement pénitencier,

– absence de communication de l’identité de l’hôpital d’évacuation. En outre nous dénonçons également les incitations à la révolte portant entrave à la Justice perpétrées par certaines hautes personnalités qui sont censées être garantes de l’Etat de Droit.

Nous réitérons que nul ne peut se soustraire à la Loi de quelque manière que ce soit.

Par tous ces motifs, nous réclamons l’ouverture d’enquêtes et de poursuites vis à vis de tous les auteurs, co-auteurs et complices de ces violations de la Loi.

Fait à Antananarivo, ce lundi 10 avril 2017


Fanirisoa Ernaivo a été la SG du SMM entre 2014 et 2016 avant d’être élue présidente. Lors de sa candidature, elle a prôné la cohésion comme solution à tous les maux qui rongent la magistrature et a voulu transformer le SMM en une force de proposition au lieu d’une simple plate-forme de revendications. Elle s’est fixée comme objectif la justice crédible et la bonne gouvernance.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s