Vives tensions entre la population et l’autorité!

img_0575Depuis l’affaire de deux policiers morts (article par ailleurs), les tensions sont restées très vives entre la population et l’autorité. La population d’Antsakabary se sent abandonnée, seule et orpheline. Selon des sources concordantes, des maisons ont été incendiées par les forces de l’ordre  (article par ailleurs).

Plusieurs personnes qui ont été arrêtées sont aujourd’hui auditionnées à Antsohihy, chef-lieu de la Région Sofia.  Selon des observateurs et notables de cette Région, l’opération a été diligentée pour venger les deux policiers morts à la suite de la vindicte populaire dans la commune rurale d’Antsakabary.

Lors d’une conférence de presse organisée par le ministre de la Police, Anandra Norbert ce jeudi 23 février, il nie l’existence d’une vengeance menée par ses hommes.  « Partout, on parle de vindicte populaire, mais nous nous voyons les choses autrement : un assassinat dont les deux victimes sont des nôtres. Non, il n’y avait aucune forme vegeance de la part de nos hommes. Non, nos hommes n’ont pas tué les villageois. Non, les éléments de la police en service commandé n’ont pas incendié des villages » a-t-il déclaré.

1-bLes autorités avancent une thèse de « vielle dame folle », étant responsable d’incendie des habitations de ces  villageois. Mais des questions se sont posées par la population: Comment et pourquoi ? « Pourquoi cette vielle dame a-t-elle attendu l’arrivée de ces policiers pour incendier les habitations? » se demandent certains cadres natifs de la Région Sofia. Hypothèse réfutée catégoriquement par la population. Et d’ailleurs, les autorités n’ont toutefois fourni aucune preuve permettant de donner l’identité de cette « vielle dame » et de confirmer ses actes. Des notables de cette localité ont démenti la déclaration du ministre de la Sécurité publique.

Des jeunes universitaires sont montés au créneau et dénoncent les attitudes qu’ils jugent indignes des policiers déployés sur les lieux. Selon eux, au lieu de protéger la population et ses biens, ces policiers ont détruit les habitations des villageois.

2-bUne jeune universitaire outrée, Fabiola Tanie originaire de la commune d’Antsakabary dénonce également, via compte et groupe Facebook, les exactions commises par les policiers et interpelle le gouvernement pour demander une meilleure protection des paysans. La population n’a pas d’argent, n’a plus de toit ni de vivre, … Cette jeune fille universitaire lance un appel à la solidarité pour offrir des places d’hébergement, des repas, nourritures et fournir les vêtements pour les sinistrés.

3-b

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s