Deux policiers lynchés à mort

La justice populaire est en recrudescence à Madagascar. Du Nord au Sud, toutes les semaines, on attend parler de ces phénomènes. Le gouvernement est dépassé, l’ensemble de l’administration étatique est complètement paralysé et n’ont aucune solution pour endiguer ce fléau.

Ce samedi 18 février, deux agents de Police du Commissariat de Befandriana Nord, une ville Nord-Est de la Région Sofia, sont victimes de la vindicte populaire. Ils étaient lynchés à mort par une population entre Ambalavary et Ambalamanga, deux villages de la commune rurale d’Antsakabary.

La population accuse les magistrats, les forces de l’ordre (gendarmes et policiers) d’être responsables de l’insécurité et de la défaillance du système judiciaire. Elle n’a plus confiance dans la justice et ne trouve plus nécessaire de livrer des malfaiteurs aux forces de l’ordre. Tous ceux qui sont censés la protéger n’assument pas leur responsabilité. En fait, lorsqu’un malfaiteur est arrêté, des responsables de la société civile estiment que s’il n’a pas d’argent, ni bénéficie d’aucune protection, il se voit jugé, condamné et incarcéré mais s’il est pistonné ou dispose de moyens financiers, il sera tout de suite relâché. Pire, certains bandits relâchés menacent de mort les personnes qui l’ont fait arrêter.

16839568_1682784211748185_1728862654_nAujourd’hui, la sécurité n’est plus assurée à Madagascar. Les bandits font leurs lois, la population est abandonnée, laissée à elle-même se défendre et se fait en même temps justice elle-même. Le gouvernement entend stopper ces exactions publiques mais ne parvient pas à convaincre la population qui subit quotidiennement l’injustice. Ce qui prouve que la défiance de la population aux hommes politiques et vis-à-vis de l’ensemble de l’administration de l’Etat atteint un paroxysme.

Bref, la justice populaire est une des conséquences désastreuses de la corruption qui frappe le pays et secoue l’ensemble du système judiciaire. L’Union européenne (UE) est extrêmement préoccupée de cette série de vindictes populaires à Madagascar. « Nous sommes énormément préoccupés des récents cas de lynchage de personne, de justice populaire, si l’on peut qualifier cela de justice » a réagi l’Ambassadeur à Madagascar de l’UE, Antonio Sanchez-Benedito.

3 réflexions sur “Deux policiers lynchés à mort

  1. Pingback: Habitations incendiées par forces de l’ordre ? | Madagascar

  2. Pingback: Vives tensions entre la population et l’autorité! « La Transparence

  3. Pingback: Un nouveau cas de justice populaire à Ambanja !   | La Transparence

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s